Vidéo Présidentielle 2022 : Marlène Schiappa annonce le lancement d'une "grande campagne d'incitation au vote"

Publié
Article rédigé par
Radio France

L'abstention a battu des records à chaque élection depuis la victoire d'Emmanuel Macron.

"Une grande campagne d'incitation au vote" sera lancée au début du mois de janvier, trois mois avant le premier tour de l'élection présidentielle, annonce dimanche 14 novembre sur franceinfo Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté.

L'abstention a battu des records à chaque élection depuis la victoire d'Emmanuel Macron en 2017, à l'exception des européennes. Lors du premier tour des régionales, en juin dernier, 66,72 % des électeurs ne se sont pas déplacés aux urnes, record absolu pour un scrutin en France, hors référendum.

"Une alerte démocratique"

L'explosion de l'absention est "une alerte démocratique" selon Marlène Schiappa, qui constate notamment que "les jeunes ne vont pas voter", alors qu'ils ont "rarement autant manifesté leur engagement", à l'image du mouvement Youth for Climate et de leur participation aux rassemblements pour l'égalité femmes-hommes.

Cette campagne de communication et d'incitation va rappeler aux citoyens qu'ils peuvent s'inscrire sur les listes électorales, non plus seulement avant le 31 décembre de l'année précédant le scrutin, mais désormais au plus tard le 6e vendredi précédant le 1er tour de l'élection. Pour le scrutin présidentiel des 10 et 24 avril prochain, tous les électeurs peuvent ainsi s'inscrire, ou changer de liste électorale, jusqu'au vendredi 4 mars 2022. Elle va aussi rappeler que les procédures de vote par procuration sont simplifiées, et peuvent se faire en quelques clics, sur le site maprocuration.gouv.fr.

"Des cérémonies de citoyenneté"

En parallèle, se tient en ce moment une mission d'information à l'Assemblée nationale sur les ressorts de l'abstention. Ses conclusions seront données à la fin de l'année. "Des élus proposent qu'on puisse faire des cérémonies de citoyenneté, où on se verrait remettre solennellement sa carte d'électeur", rapporte ainsi Marlène Schiappa. Elle déclare aussi travailler avec le ministre de l'Intérieur à "la modernisation des modalités de vote".

Parmi les abstentionnistes, dont les raisons pour lesquelles ils ne vont pas voter sont "multiples", la ministre déléguée à la Citoyenneté estime que certains sont "déçus" par les politiques, et que l'exécutif peut les convaincre de retourner aux urnes. Pour cela, "nous devons prouver l'action que l'on mène, par notre bilan", montrer "comment la France est différente en 2021, par rapport à celle de 2016".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.