Cet article date de plus de sept ans.

Walt Disney vole au secours de Disneyland Paris

Pour faire face à une baisse de sa fréquentation et de son chiffre d'affaires, la société Euro Disney annonce ce lundi un plan de recapitalisation d'un milliard d'euros, financé par la maison-mère.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Euro Disney, l'exploitant de Disneyland  Paris, a annoncé lundi un projet de recapitalisation d'un milliard d'euros © Maxppp)

Lors d’un comité d’entreprise extraordinaire organisé tôt lundi matin à Marne-la-Vallée, la direction d’Euro Disney a annoncé un plan de recapitalisation. Un milliard d’euros pour soutenir les finances du groupe. Ce plan sera dirigé par la maison-mère aux Etats-Unis, The Walt Disney Company. 

"C’est un investissement décomposé en deux grandes parties : 400 millions d’euros en cash aux entreprises et 600 millions d’euros de dettes converties en actions nouvelles ", explique Marc Stead, le directeur financier d’Euro Disney. "Cette opération vise a consolider notre développement futur : qui dit développement dans le parc dit créations d’emplois ", poursuit-il, avançant déjà l'objectif de 200 créations de postes cette année. 

Pas de plan social à l'horizon

De quoi rassurer les 15.000 employés de l'entreprise ainsi que les syndicats, même si à la CFDT (majoritaire) la crainte d'un plan social avait déjà été écartée. La CGT ajoutant d’ailleurs qu’il y eu des investissements récents dans la nouvelle attraction "Ratatouille", censée relancer la fréquentation.

Pas de plan social donc, mais plusieurs syndicats redoutaient quand même des gels de salaires. Là encore, la direction se veut rassurante. "Notre objectif n’est pas de geler les salaires parce que les employés font partie intégrante de cette expérience que l’on offre à nos visiteurs ", assure Marc Stead.

Walt Disney assume et David Charpentier, du syndicat indépendant du tourisme de Seine-et-Marne, est soulagé. Au micro de Florent Guyotat
écouter

Euro Disney plonge en Bourse

Un plan de renflouage qui en revanche ne rassure pas les investisseurs. Le titre Euro Disney plongeait de plus de 15% à l'ouverture de la Bourse lundi matin. A 9h12, l'action s'échangeait à 2,92 euros (-15,61%), dans un marché en hausse de 0,67%.

Bien qu’elle reste la première destination touristique privée d’Europe, la société Euro Disney perd des clients et de l’argent. Un million de visiteurs en moins l’an dernier et 100 millions d’euros de pertes entre octobre et mars dernier. 

►►► A LIRE AUSSI |  Disneyland Paris : réunion d'urgence du comité d'entreprise 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.