Cet article date de plus de six ans.

Lunettes : ce qu'il faut savoir du remboursement limité à 450 euros

Le gouvernement espère faire baisser les prix du marché. La France est le pays d'Europe où les lunettes sont en moyenne les plus chères.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un opticien présente des paires de lunettes, à Wattignies (Nord), le 16 décembre 2013. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Le remboursement des lunettes par les complémentaires santé sera limité à 450 euros dès 2015. Le gouvernement le confirme dans un nouveau document de travail, rendu public vendredi 9 avril. Francetv info revient sur ce changement, même si le ministère de la Santé a indiqué que concertation était "toujours en cours" et que les arbitrages n'étaient "pas encore pris".

Que prévoit le nouveau texte ?

Sur les verres. Pour les verres simples, le montant maximum remboursé sera de 450 euros. Pour les verres complexes, la prise en charge minimum est prévue à 200 euros, et le plafond à 700 euros.

Ces montants s'appliqueront aux contrats dits "responsables et solidaires" des complémentaires, qui devront remplir un certain nombre de critères pour bénéficier d'une fiscalité allégée. Instaurés en 2004, les contrats "responsables" doivent remplir un certain nombre de critères éthiques en échange d'une fiscalité allégée. Mais ils représentent désormais la quasi-totalité des contrats (90%) car les critères sont peu sélectifs.

Sur les dépassements d'honoraires. Les complémentaires santé pourront les rembourser seulement dans une certaine limite. Elles pourront prendre en charge uniquement les dépassements inférieurs à 100% du tarif Sécu. Autrement dit, elles pourront rembourser une visite à 56 euros maximum chez un spécialiste, deux fois le tarif de base de 28 euros. Le plafond serait fixé à 125% dans un premier temps, en 2015 et 2016. Les complémentaires prennent en charge un tiers des dépassements d'honoraires soit environ 800 millions sur près de 2,5 milliards d'euros.

Cette disposition ne s'appliquerait pas aux quelque 11 000 médecins adhérents au contrat d'accès aux soins qui s'engagent déjà à geler leurs dépassements. 

Quel est l'objectif ?

Le gouvernement espère faire baisser les prix du marché. La France est le pays d'Europe où les lunettes sont en moyenne les plus chères, selon une étude publiée par l'UFC-Que Choisir en 2013. Cela représente un budget 50% plus élevé que la moyenne. Dans l'Hexagone, "un équipement (verres + montures) est vendu en moyenne 393 euros hors taxes (soit 470 euros TTC), 3,3 fois son prix d'achat (118 euros seulement)", explique l'association de consommateurs.

Qu'en pensent les professionnels ?

Cette évolution est "un premier pas qui n'apparaît toutefois pas à la hauteur des enjeux de la filière optique", estime le groupement des industriels et fabricants de l'optique (Gifo), y voyant un "artifice de communication".

De son côté, Jean-Pierre Champion, directeur général de Krys Group, a tenu "à saluer l'écoute du nouveau gouvernement face aux signaux envoyés par les Français et toute la filière de l'optique".

"Cette dégressivité posait des problèmes de grande complexité de gestion tant pour la filière de l'optique que pour les complémentaires", a réagi Etienne Caniard, président de la Mutualité française, qui regroupe la quasi-totalité des mutuelles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.