Embellie boursière : le risque de la spéculation

Les places boursières n'avaient pas été aussi en forme depuis longtemps. Une bonne nouvelle qui pourrait cependant mener à un emballement dangereux. Le point avec François Lenglet.

FRANCE 2

En plateau, François Lenglet revient sur un paradoxe de l'économie actuelle : l'euphorie boursière malgré une faible croissance. "On n'est déjà plus dans le monde de la croissance zéro, parce que les indicateurs économiques sont en train de repasser au vert", explique le journaliste, qui cite en exemple le retour du recours à l'emploi intérimaire. "Dès le premier trimestre 2015, on devrait avoir une croissance supérieure à celle de l'année dernière", assure-t-il. Des prévisions qui, bien sûr, rassurent les marchés.

Vers une rechute violente ?

Pour le journaliste, il est "probable" que l'embellie perdure, "mais peut-être pas pour de bonnes raisons". Faisant référence aux actions de la BCE, "des tombereaux d'argent vont être déversés sur les marchés financiers. Pour les boursiers, c'est l'aubaine, ils vont pouvoir spéculer facilement, et le risque, c'est de voir les cours s'emballer et conduire, comme toujours, à une rechute violente". Pour conclure, François Lenglet ose cette métaphore : "Donner autant d'argent à la Bourse, c'est un peu comme laisser une classe de maternelle sans surveillance devant une marmite de chocolat."

Le JT
Les autres sujets du JT
La façade de la Bourse de Paris, le 29 novembre 2014.
La façade de la Bourse de Paris, le 29 novembre 2014. (MANUEL COHEN / AFP )