Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Take Eat Easy : prends les repas et tire-toi

Equipe jeune, burgers bio et valeurs communes : Cantine California avait tout pour s'entendre avec Take Eat Easy, la start-up spécialisée dans la livraison de repas à vélo. Mais la révolution TEE a mal tourné… Le 15 juin 2017, "Complément d'enquête" revient sur cette affaire. Extrait.

C’est l’histoire d’un naufrage, celui d’une petite start-up qui a englouti des dizaines de millions d’euros. Take Eat Easy, c'était le projet de jeunes prodiges qui voulaient révolutionner la livraison de repas. Au final, ils auront laissé sur le carreau des milliers de restaurateurs et de coursiers. Le 15 juin 2017, "Complément d'enquête" revient sur cette affaire. Extrait.

Burgers bio, produits en provenance de petites coopératives agricoles, équipe jeune et valeurs communes : le patron de Cantine California, Jordan Feilders, a vite été approché par les commerciaux de Take Eat Easy, la start-up belge qui employait des cyclistes pour livrer les repas.

Un trou dans la caisse de 12 000 euros

La collaboration se met en place sur la base d'une confiance totale : pas besoin pour les livreurs de payer ce qu'ils emportent, l'argent sera restitué ultérieurement au restaurant par virement. Tout "roule", 700 repas sont livrés par jour. Mais en juin 2016, les virements prennent du retard, puis s'arrêtent. Après quelques réponses obscures de la plateforme belge, Jordan fait les comptes : "12 000 euros ont disparu."

Extrait de "Take Eat Easy : petite start-up et gros scandale", un reportage à voir dans "Complément d'enquête" le 15 juin 2017.

Take Eat Easy, extrait d\'un reportage de \"Complément d\'enquête\"
Take Eat Easy, extrait d'un reportage de "Complément d'enquête" (FRANCE 2 / FRANCETV INFO)