Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Isolation à 1 euro : un dispositif avantageux devenu une machine à cash pour des entreprises peu scrupuleuses

Isoler ses combles ou sa cave pour un euro seulement ? Une offre alléchante mais qui incite à la méfiance en raison de nombreuses arnaques. Le dispositif initié par l'Etat pour limiter la facture énergétique se voulait pourtant gagnant pour tout le monde. Explications dans cet extrait d'"Envoyé spécial".

ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

Isoler ses combles pour 1 euro seulement ? C'est la promesse d'un dispositif lancé par l'Etat en 2017. Mais alors, qui paie le reste de la facture – 1 445 euros en ce qui concerne le test réalisé par "Envoyé spécial" ? Selon le document reçu par l'équipe du magazine, dans le cas de ce test, il s'agit de... l'entreprise Total. Explications dans cet extrait d'un reportage à voir le 6 février 2020.

Avec EDF ou Butagaz, Total fait partie des quelque 1 300 grands pollueurs (fournisseurs d'essence, d'énergie, de gaz) que l'Etat incite depuis 2005 à financer des travaux d'économies d'énergie dans le pays. L'isolation des combles ou des caves chez les particuliers est intégrée au dispositif, car une maison bien isolée, c'est moins d'énergie consommée, donc moins de gaz à effet de serre émis. Mais ces travaux peuvent aussi consister à remplacer des ampoules à incandescence par des LED, ou installer des portes vitrées dans les rayons réfrigérés des supermarchés... L'enjeu, pour la France, étant de tenir ses engagements internationaux en matière d'émissions de gaz à effet de serre. 

Les entreprises polluantes règlent les factures en échange d'un certificat décerné par l'Etat

A chaque chantier, les entreprises qui ont réalisé les travaux envoient leur facture aux firmes polluantes – et c'est elles qui règlent la note. En échange, elles reçoivent de l'Etat des Certificats d'économies d'énergie, ou CEE. Ceux-ci attestent qu'elles ont bien financé leur quota d'économies d'énergie. Si ce n'était pas le cas, elles auraient à payer des pénalités à l'Etat. 

En théorie, avec ce dispositif, tout le monde est gagnant : les foyers français, censés économiser jusqu'à 30% sur leur facture de chauffage ; les professionnels de l'isolation, qui voient leur chiffre d'affaires exploser ; et les pollueurs, dispensés de pénalités. Pourtant, depuis 2018, le dispositif s'est transformé en machine à cash pour des entreprises parfois peu scrupuleuses...

Extrait de "Isolation : cauchemar à 1 euro", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 6 février 2020.

Isolation à 1 euro : un dispositif avantageux devenu une machine à cash pour des entreprises peu scrupuleuses
Isolation à 1 euro : un dispositif avantageux devenu une machine à cash pour des entreprises peu scrupuleuses (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)