Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo F. Cuvillier : "Ce plan, c'est un élan à la croissance, à l'emploi"

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Un seul projet de TGV maintenu ; la France tourne-t-elle le dos à la grande vitesse ? Sur le plateau de Soir3 ce 9 juillet, le ministre des Transports a aussi réagi aux critiques de Delphine Batho sur le nouveau plan d'investissements.

Dans le cadre du nouveau plan d'investissements de Jean-Marc Ayrault, quelle politique pour les transports ? Pour le ministre Frédéric Cuvillier, jusque-là, c'était "le tout TGV", au détriment du transport du quotidien. Car pendant les vingt ans que prend la création d'une ligne LGV, on désenclave pas les territoires. "Justement, l'Auvergne attendait son TGV Paris-Clermont", fait remarquer Stéphane Lippert. Frédéric Cuvillier répond "trains Corail - de 1975 - et TER à renouveler". De même, "15 % des infrastrucures routières sont de très mauvaise qualité".

Delphine Batho, ex-ministre de tutelle de Frédéric Cuvillier, qui juge ce soir ce plan "très insuffisant" : "ce ne sont pas 50 %, mais 20 % des investissements qui seront consacrés à la transition écologique" ? Frédéric Cuvillier "regrette ces déclarations" et réfute la baisse du budget qu'elle dénonçait avant sa démission, cette baisse étant compensée par l'écotaxe poids lourds - mise en place par lui-même, 

Et quid de l'écotaxe diesel, censée réduire la pollution et l'écart avec le prix de l'essence ? "Le sujet n'est pas tranché. La fiscalité environnementale sera mise en place au 1er octobre dans le domaine des transports routiers, avec la nouvelle norme Euro VI, plus exigeante pour l'environnement, et l'écotaxe poids lourds, contribution à la fiscalité environnementale." Qui existe donc bel et bien, contrairement à ce qu'affirme Delphine Batho, conclut Frédéric Cuvillier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.