Cet article date de plus de dix ans.

Une série d'informations montre une nouvelle fois que la Chine ne vit pas seulement sur sa main-d'oeuvre bon marché

Investissements massifs à l'étranger, percée de la téléphonie chinoise, achats de groupes étrangers, émission d'obligations en monnaie chinoise... La réalité économique chinoise change rapidement.La Chine n'est plus que l'atelier du monde. Il devient aussi un acteur majeur de la finance et des hautes technologies.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Stand hi-tech chinois au salon CommunicAsia en 2010 (AFP/ROSLAN RAHMAN)

Investissements massifs à l'étranger, percée de la téléphonie chinoise, achats de groupes étrangers, émission d'obligations en monnaie chinoise... La réalité économique chinoise change rapidement.

La Chine n'est plus que l'atelier du monde. Il devient aussi un acteur majeur de la finance et des hautes technologies.

Au fil des dernières informations économiques, les signes de cette évolution.

- Le groupe chinois public Minmetals Resources va déposer une offre de 6,3 milliards de dollars canadiens (4,6 mds d'euros) pour racheter l'australo-canadien Equinox Minerals, dans ce qui serait le plus gros rachat d'une entreprise australienne par une chinoise.

- Le géant suédois Ericsson, numéro un mondial des réseaux télécoms mobiles, a déposé trois plaintes en Europe contre son concurrent chinois ZTE qu'il accuse de violer plusieurs de ses brevets.

-Le même ZTE annonce un chiffre d'affaires en croissance de 20% pour 2010. Dans le détail, ZTE attire l'attention sur le fait que son chiffre d'affaires est en hausse de 50% aux Etats Unis et en Europe. "Les produits systèmes de ZTE ont été lancés sur des marchés européens haut-de-gamme comme l'Allemagne, la Belgique, la Hongrie et l'Autriche. Des accords commerciaux ont également été négociés avec de grands opérateurs tels que France Telecom, MTN en Afrique du Sud, America Movil, KPN et Hutchison. ZTE fournit désormais ses terminaux aux quatre principaux opérateurs des Etats-Unis et au marché japonais. Ses ventes annuelles atteignent 90 millions d'unités. ZTE indique se classer ainsi parmi les cinq premiers fournisseurs du monde", note le site reseaux-telecoms.

-La holding d'investissement du groupe chinois Fung Holdings a annoncé vendredi le rachat du chausseur haut de gamme Robert Clergerie.

-Toujours dans le luxe, Hermès pourrait vendre sa part dans Jean-Paul Gaultier au même investisseur chinois.

-Dans l'agroalimentaire, Unilever a décidé d'émettre des obligations en monnaie chinoise. Deux entreprises américaines avaient déjà réalisé une telle opération, Caterpillar et McDonald.

-Autre signe du dynamisme chinois, la Chine a été le premier demandeur d'enregistrement international de marques devant l'Europe et les Etats-Unis, selon l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.