Cet article date de plus de six ans.

UberPOP sera interdit au 1er janvier avec l'entrée en vigueur de la loi Thévenoud

L'offre payante de transport entre particuliers proposée par la société américaine Uber sera interdite en France dès le 1er janvier 2015.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'application Uber sur un smartphone, à Paris, le 10 décembre 2014. (ELIOT BLONDET / AFP)

UberPOP, offre payante de transport entre particuliers proposée par la société américaine Uber, sera interdite en France dès le 1er janvier 2015 avec l'entrée en vigueur de la loi Thévenoud sur la régulation de la concurrence avec les taxis, a déclaré lundi 15 décembre le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Pierre-Henry Brandet s'exprimait sur i-Télé alors que des taxis ont entamé tôt dans la matinée une action visant à bloquer les accès de Paris pour dénoncer cette application, qui constitue selon eux une "concurrence déloyale" et n'a pas été interdite en urgence vendredi par le tribunal de commerce. 

À la question "Cette application sera-t-elle interdite à brève échéance ?", le porte-parole du ministère de l'Intérieur a déclaré : "Absolument""La loi qui a été votée et portée par le gouvernement de réglementation de la profession de taxi, des VTC [voitures de tourisme avec chauffeur], qui entrera en vigueur le 1er janvier prochain, est encore plus contraignante pour ce genre de sociétés", a ajouté Pierre-Henry Brandet sur i-Télé.

"Un véritable danger"

La mise en relation de particuliers du type UberPOP sera alors passible de deux ans de prison et de 300 000 euros d'amende, a-t-il précisé. "Non seulement, c'est illégal de se prêter à ce service mais en plus pour le consommateur il y a un véritable danger", a poursuivi le porte-parole, soulignant que les conducteurs n'avaient pas d'assurance adéquate.

La branche française d'Uber a été condamnée en octobre dernier à une amende de 100 000 euros pour "pratiques commerciales trompeuses" pour avoir présenté UberPOP comme du covoiturage. Uber a fait appel de cette décision et continue de proposer ce service.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.