Trois bombes de la Seconde Guerre mondiale neutralisées en Seine-Saint-Denis

La vaste opération de déminage qui a eu lieu à Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis ce dimanche s'est achevée en fin d'après-midi. Deux bombes anglaises de la Seconde Guerre mondiale ont été neutralisée. Les démineurs ont dû en faire exploser une troisième. 8.000 habitants ont dû être évacués et le trafic ferroviaire de la gare de l'Est à Paris a été interrompu.

(Les deux bombes anglaises neutralisées à Noisy-le-Sec ce dimanche. © France Bleu 107.1)

Cible des alliés en 1944, en vue de la préparation du Débarquement, la gare de triage de Noisy-le-Sec n'en est pas à ses premières bombes, mortels retours de l'Histoire, qui ressortent de terre à l'occasion de travaux. Déjà en février dernier, la gare avait été immobilisée. Cette fois, ce sont trois bombes anglaises de 1.000 livres, avec une charge explosive de 280 kilos chacune, qui ont refait surface. 

Autres bombes détectées

L'opération de déminage a commencé vers 9h30 ce dimanche, pour se terminer en fin d'après-midi. Les démineurs sont parvenus à en neutraliser deux, qui ont été extraites et la troisième a été détruite, trop instable pour être manipulée. Elle a été ensevelie sous un dôme de 1.000 tonnes de sable pour éviter l'effet de souffle. Au moins une autre bombe a été trouvée à proximité et l'opération pourrait reprendre le 20 septembre.

Transports stoppés

Pour sécuriser l'opération, une zone de 700 mètres a été évacuée vers 8h45, soit 8.000 habitants à Noisy-le-Sec et 200 à Bobigny, qui ont pu regagner leurs domiciles en fin de journée. Le trafic SNCF de la gare de l'Est à Paris a été interrompu tôt ce matin. Les derniers trains au départ de Paris Est/Magenta en direction de Val de Fontenay ou Bondy sont partis avant 09H00. Certains TGV à destination de la gare de l'Est à Paris sont détournés vers la gare du Nord. Le trafic a également été suspendu sur le ligne 5 du métro parisien entre Bobigny Pablo Picasso et Eglise de Pantin, tout comme sur le tramway ligne 1 entre Bobigny Pablo Picasso et la gare de Noisy-le-Sec, ainsi que la circulation automobile sur un tronçon de la nationale 3. La circulation fluviale sur le canal de l'Ourcq et ses berges sont interrompues. La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a également interdit le survol de la zone. les transports doivent reprendre ce soir après vérification des voies.