Transport : mettre fin au vide juridique sur les trottinettes et monoroues électriques

Les citadins vont-ils adhérer à la trottinette électrique en libre-service ? Reste à savoir ce que dit la loi concernant son utilisation.

France 2

De nouveaux moyens de transport individuels voient le jour en ville. C'est notamment le cas pour la monoroue qui se déplace à 22 km/h de moyenne. L'engin pèse environ 14 kg pour 25 km d'autonomie. Les amateurs de sensations électriques sont de plus en plus nombreux dans les grandes villes. Environ 250 000 de ces appareils seraient en circulation sur le territoire. Les ventes de trottinettes motorisées explosent. Certaines peuvent atteindre 40 km/h.

6,5 km/h sur les trottoirs, 25 km/h sur les pistes cyclables

Pour l'heure, la législation ne considère ces engins que comme des accessoires pour piétons. Leur vitesse doit donc rester limitée à 6,5 km/h sur les trottoirs et ne pas dépasser 25 km/h sur les pistes cyclables. En théorie, il est interdit de côtoyer les voitures avec ces machines, mais elles sont souvent tolérées. Une situation que dénoncent des associations. Un vide juridique auquel le ministère des Transports souhaite mettre fin dès cet automne. En attendant, des entreprises proposent déjà des trottinettes électriques en location dans la capitale. 

Le JT
Les autres sujets du JT
(PIB / MAXPPP)