Week-end de l'Ascension : le trafic "très chargé" dans le sens des retours, l'A7 et l'A9 resteront denses jusqu'à minuit

La journée est classée noir dans le sens des retours, ce dimanche. Au niveau national, un noiuveau pic a été atteint à 17h40 avec 922 kilomètres de bouchons.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Bouchons sur l'A7, en avril 2022. (CHRISTOPHE AGOSTINIS / MAXPPP)

Les routes de France se chargent pour les retours de week-end prolongé de l'Ascension. La journée du dimanche 29 mai est classée noir par Bison Fûté dans le sens des retours. Le pic des ralentissements a été atteint à 12h35 avec 877 kilomètres de bouchons au niveau national. A 18h, il reste 915 km de ralentissements en France. Un pic à 922 kilomètres de bouchons a été recensé à 17h40."La situation est vraiment comparable à un week-end d'été, explique sur franceinfo Alexis Assael, responsable au centre info trafic de Vinci Autoroutes à Avignon. Cette situation très chargée va s'amplifier dans les heures à venir avec un trafic important notamment le long de l'arc méditerranéen en direction de Lyon puis le long de la vallée du Rhône ou des mesures de régulation de vitesse sont en place pour fluidifier le trafic." Plus de 850 km de bouchons et de ralentissements étaient recensés à la mi-journée au niveau national.

Le Loiret

Le plus gros ralentissement se situe sur l'A10 dans le Loiret autour d'Orléans avec 93 kilomètres de ralentissement. Un bouchon qui devrait augmenter en raison d’un accident impliquant cinq véhicules qui provoque la fermeture temporaire à la circulation à hauteur de Blois (après la sortie n°17 Blois).

Axe Sud-Est et Sud

Les routes resteront chargées sur l'A7 et l'A9 jusqu'à minuit, alerte Vinci Autoroutes.

Sur l'axe Sud-Est, à 18h, on comptait 82 kilomètres de bouchons entre Valence et Orange sur l'A7.

A 17h, au sud de Narbonne sur l'A9, on comptait une cinquantaine de kilomètres de ralentissements, avec un temps de trajet de 2h10 depuis la frontière espagnole au lieu de 45 minutes habituellement. Toujours sur l'A9, la circulation était difficile entre Montpellier et Nîmes. 

Sur l'A61, à 17h, la circulation était extrêmement dense vers le Sud-Ouest entre Narbonne et Toulouse, en particulier au niveau de Carcassonne et Castelnaudary. Il fallait 2h40 pour rallier Narbonne à Castelnaudary au lieu de 1h10 habituellement.

Dans le sens sud-nord, à la mi-journée, la circulation avait été extrêmement dense autour de l'agglomération de Lyon. Il fallait alors, selon Alexis Assael, "entre 3h30 et 4h pour effectuer le trajet entre Orange et le sud de Lyon" contre 1h40 d'habitude.

Ouest et Normandie

A 16h, on comptait une cinquantaine de kilomètres de bouchons sur l'A11 au niveau du Maine-et-Loire, autour d'Angers, et aux abords de Nantes (Loire-Atlantique) sur l'A83 et la N165. La jonction entre l'A81 et l'A11 au niveau du Mans (Sarthe) et en direction de Paris était particulièrement chargée.

En Normandie, à 16h, on observait près de 60 kilomètres de bouchons dans le Calvados sur l'A13, du côté de Caen, et en direction de l'Ile-de-France.

A la mi-journée, Vinci Autoroute avait recensé environ 15 km de ralentissements sur la RN165 à hauteur de Lorient, près de 10 km à Vannes. Des ralentissements étaient également observés autour de l'agglomération de Saint-Brieuc. La rocade de Rennes enregistrait plusieurs kilomètres de bouchon en provenance de Lorient ou Brest et en direction de Paris. 

Axe Sud-Ouest

Sur l'axe Sud-Ouest, à 17h, l'A10 était particulièrement chargée avec près de 70 kilomètres de ralentissements entre le sud des Deux-Sèvres, à l'approche de Niort, et dans la Vienne, au niveau de Poitiers, avec plus de 11 km de bouchons dans le sens sud-nord. A 17h00, Vinci Autoroutes indiquait un temps de 3h10 pour rallier Bordeaux et Poitiers contre 2h10 habituellement, et 4h30 de parcours entre Poitiers et le péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines, contre 2h30 en temps normal.

La circulation était très chargée au niveau d'Orléans, où l'A71 rejoint l'A10. On y comptait un bouchon de 8 km sur l'A71 et de 16 km sur l'A10.

Au sud de Bordeaux, à 17h, la circulation était encore très chargée sur l'A63 dans le sens sud-nord. Au nord de Bordeaux, elle l'était dans les deux sens entre Lormont et Saint-André-de-Cubzac. A la mi-journée déjà, sur l'A63, le temps de parcours était de 2h50 au lieu de 2h00 de la frontière espagnole à Bordeaux. Sur l'A10, il fallait 3h30 au lieu de 2h10 entre Bordeaux et Poitiers. Il fallait compter 3h50 entre Poitiers et le péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines au lieu de 2h30.

Ile-de-France

La circulation devient de plus en plus dense autour de Paris et en Ile-de-France. Un pic des bouchons en région parisienne est attendu vers 19 h. Selon Vinci autoroute, les autoroutes A7 et A9 resteront chargés à Paris jusqu'à minuit.

Dimanche 29 mai 2022, à 17h35, Sytadin mesurait 191 km de bouchons en Ile-de-France. (SYTADIN.FR)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Trafic

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.