Neige : "Les services de l'État ont été très mobilisés", assure Élisabeth Borne

L'épisode neigeux a paralysé une partie des axes de transport en Ile-de-France. Ce mercredi 7 février, la ministre des Transports, Élisabeth Borne, répond aux questions de Marie-Sophie Lacarrau.

FRANCE 2

La neige a causé des retards dans les transports et bloqué de nombreux automobilistes sur les routes. Élisabeth Borne, la ministre des Transports, défend le traitement de cet épisode neigeux par l'État. "C'est un épisode exceptionnel que nous avons vécu. Ce sont les chutes de neige les plus importantes depuis 30 ans. Cet épisode avait été anticipé en tirant les retours d'expérience des événements précédents", assure la ministre. "Toute la journée d'hier, les 70 engins de salage ont tourné en Ile-de-France. Mais malheureusement quand il tombe trois centimètres de neige par heure, le salage ne suffit plus. On a également retenu les camions en amont de l'Ile-de-France, près de 400 poids lourds ont été stockés. Ça n'a pas suffi et la neige tenait sur les routes, d'où les difficultés rencontrées par les automobilistes."

La N118 coupée en anticipation

En réponse aux critiques sur le manque d'anticipation de l'épisode neigeux qui a mené au "naufrage" de centaines de véhicules sur la N118, la ministre défend le travail des services de l'État. "La route a été coupée en anticipation entre le pont de Sèvres (Hauts-de-Seine) et Vélizy (Yvelines), mais les voitures sont arrivées sur cette route qui était fermée et n'ont pas pu sortir sur le réseau départemental qui n'était pas déneigé", explique-t-elle. "Je suis bien consciente des difficultés rencontrées par les automobilistes, mais les services de l'État ont été très mobilisés, toute la nuit, pour accueillir les voyageurs dans leur voiture." Au total, 600 personnes bloquées ont été hébergées dans 40 centres d'accueil d'urgence.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre des Transports, Elisabeth Borne, le 19 décembre 2017, à l\'Assemblée nationale à Paris.
La ministre des Transports, Elisabeth Borne, le 19 décembre 2017, à l'Assemblée nationale à Paris. (PATRICK KOVARIK / AFP)