Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : plus de 350 kilomètres de bouchons en Ile-de-France à quelques heures de l'entrée en vigueur du confinement

En fin d'après-midi, le trafic était important sur le réseau routier francilien, mais il ne semble pas y avoir de réelle ruée vers les autres régions.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le périphérique parisien, le 20 décembre 2020. (BERTRAND GUAY / AFP)

Un périphérique saturé, des kilomètres de bouchons qui augmentent. Depuis le début de l'après-midi, la carte du site Sytadin vire du vert au rouge d'heure en heure. Vers 16 heures, le site de la Direction des routes d’Île-de-France (Dirif) affichait plus de 350 kilomètres de bouchons cumulés en Ile-de-France. 

La veille, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé un nouveau confinement pour 16 départements dont ceux de la région d'Ile-de-France, pour une durée de quatre semaines afin de lutter contre l'épidémie de Covid-19 qui sévit fortement dans ces départements.

Une annonce qui semble avoir poussé certains Franciliens à prendre la route. "Le cumul actuel de bouchon est supérieur à la normale pour l'heure, analyse la Dirif, contactée par franceinfo. Notamment sur certaines radiales : les autoroutes A6 et A13 et les rocades qui concernent le boulevard périphérique, la francilienne sud et l'autoroute A86."

"La courbe des bouchons Sytadin fait apparaître un pic de circulation plus élevé que pour un vendredi classique, et surtout plus tôt dans la journée."

La Dirif

à franceinfo

Le baromètre des bouchons en Ile-de-France, le 19 mars 2021 à 16h16. (CAPTURE D'ECRAN / SYTADIN.FR)

Un trafic chargé qui semble néanmoins être très loin d'une réelle ruée vers l'est et le sud, surtout si on le compare à d'autres situations similaires. Ainsi, l'Ile-de-France a connu près de 700 kilomètres de bouchons cumulés le jeudi 29 octobre 2020, quelques heures avant l'entrée en vigueur du deuxième confinement décrété par le gouvernement. Même scénario le 29 janvier 2021 où plus de 400 kilomètres de bouchons cumulés ont été enregistrés par l'application Sytadin, date à laquelle l'hypothèse d'un nouveau confinement était sur la table du conseil de défense sanitaire. Le passage du péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines, qui marque le début de l'autoroute A10 vers le sud-ouest, était ainsi fluide, contrairement à un jour de départ en vacances. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Trafic

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.