Autos, motos, vélos : le champ de bataille

Cyclistes, conducteurs de deux-roues ou encore automobilistes se partagent la chaussée. Et bien souvent, des tensions se font jour.

FRANCEINFO

Les cyclistes revendiquent de l'espace et dénoncent le manque de sécurité. Les motards, les piétons et les automobilistes, eux, les accusent de multiplier les imprudences et de griller les feux rouges. À Paris, aux heures de pointe, un véhicule sur cinq est un deux-roues motorisé. Ils ont tendance à envahir illégalement la bande cyclable réservée aux vélos. En 15 secondes, les journalistes d'"Envoyé spécial" comptent une bicyclette pour onze scooters. Et ça, l'association "Paris en selle" ne le supporte plus.

Certains cyclistes vont plus loin

Des motards sont excédés par l'initiative des membres de l'association. Un chauffeur de car veut même forcer le passage et va jusqu'à bousculer le militant. Devant le bus, en polo bleu, un automobiliste en colère frappe l'un d'eux. Certains cyclistes militants vont beaucoup plus loin. "Cinquante euros" est l'un d'eux, c'est une sorte de redresseur de torts qui va au contact. Avec lui, ça monte vite en température. En l'occurrence, dans la scène captée par "Envoyé spécial", il est soutenu par un autre cycliste, qui s'énerve à son tour.

Des embouteillages à Paris, le 4 décembre 2018.
Des embouteillages à Paris, le 4 décembre 2018. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)