Cet article date de plus de quatre ans.

Un homme soupçonné de "déclarations jihadistes" interpellé à bord d'un TGV à Lyon

La SNCF a alerté les forces de l'ordre, dimanche, en fin de matinée, après que des passagers ont fait état de "menaces véhémentes" de la part du suspect.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un TGV Ouigo stationne en gare de Lyon, à Paris, le 19 février 2013. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Un homme soupçonné d'avoir fait des "déclarations jihadistes" à bord d'un TGV Ouigo a été interpellé en gare de Lyon Saint-Exupéry, dimanche 30 avril, après un signalement de passagers, a indiqué la préfecture du Rhône à franceinfo. "Un homme a proféré des menaces véhémentes, a précisé la SNCF à franceinfo. Comme on le fait toujours, on appelle les forces de l'ordre."

Parti de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne) dans la matinée, le TGV low cost s'est arrêté à Lyon à 11h20, selon Amandine, une passagère contactée par franceinfo. "On est resté arrêtés 20 minutes et j'ai vu quelqu'un se faire arrêter, qui avait l'air nerveux, raconte-t-elle. Il n'était pas dans ma voiture mais un voyageur qui était à côté m'a dit qu'il avait parlé du jihad."

Les passagers ont été évacués, ainsi que les quais de la gare, pour permettre l'intervention des démineurs dans les deux rames du train. "Tout s'est passé dans le calme, poursuit Amandine. Nous sommes repartis un peu après 13 heures."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers SNCF

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.