Un contrôleur SNCF demande à Philippe Croizon, amputé de ses quatre membres, de présenter sa carte d'invalidité

Samedi, un contrôleur SNCF a provoqué la colère des passagers d'un TER reliant Rouen à Paris après avoir réclamé la carte d'invalidité du nageur polyhandicapé Philippe Croizon. 

Philippe Croizon lors du Paris-Dakar, en avril 2016. 
Philippe Croizon lors du Paris-Dakar, en avril 2016.  (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Un contrôleur de la SNCF a provoqué la colère des passagers d'un train après avoir demandé au nageur polyhandicapé Philippe Croizon de présenter sa carte d'invalidité, rapporte samedi 23 septembre France Bleu Poitou.

Samedi, lors d'un contrôle de billets sur un TER reliant Rouen à Paris, le contrôleur a insisté à plusieurs reprises pour voir la carte d'invalidité de l'homme amputé de ses quatre membres. "Moi je n'ai rien dit, mais les passagers se sont fâchés. Ils ont dit que c'était n'importe quoi", a expliqué Philippe Croizon, notamment connu pour avoir traversé la Manche à la nage. Devant le tollé suscité par sa demande, le contrôleur a finalement abandonné sa requête et a poursuivi son contrôle de voyageurs, précise France Bleu Poitou. 

Philippe Croizon relativise la situation

Après avoir raconté sa mésaventure sur son compte Twitter, Philippe Croizon a tenu à relativiser la situation pour calmer les ardeurs des internautes qui insultaient la SNCF. Il a expliqué avoir trouvé la scène "drôle".

Je voulais prendre les choses avec humour et ne pas en arriver à des insultes (...) Ce monsieur a peut-être eu une mauvaise journée, il est peut-être fatigué je n'en sais rien.Philippe Croizonsur son compte Twitter

"En général, avec la SNCF, ça se passe super bien", a ajouté Philippe Croizon rappelant que la SNCF l'avait rapatrié chez lui après l'immense panne à la gare Montparnasse fin juillet. 

Le président de la SNCF s'est excusé

Dimanche, le président de la SNCF, Guillaume Pépy, a appelé Philippe Croizon pour lui présenter des excuses au nom de la SNCF. La compagnie de transport a également justifié la demande du contrôleur sur Twitter. "Bien que cette demande paraisse incongrue, le contrôleur se devait de vérifier le taux de réduction accordé à votre accompagnateur", a-t-elle expliqué. Le montant de la réduction accordée à un voyageur et à son accompagnateur dépend, en effet, des mentions faites sur la carte d'invadilité.