Transports : quand le car remplace le train

Les régions sont soulagées par l'annonce du gouvernement sur la réforme de la SNCF. Les petites lignes les moins fréquentées ne fermeront pas. Des lignes généralement remplacées par des liaisons en car plus lentes, moins confortables, qui suscitent plus souvent le mécontentement des voyageurs.

Cette vidéo n'est plus disponible

Certaines petites lignes de train sont remplacées par des bus. C'est le cas depuis quatre ans entre Verdun (Meuse) et Châlons-en-Champagne (Marne). Ce changement, certains usagers ne l'ont toujours pas digéré. "Le temps de déplacement a été allongé de 30 minutes. On paie le même tarif que le TER. Pour nous ce n'est pas normal", commente l'un d'entre eux. Depuis que les bus ont remplacé les trains, la fréquentation de la ligne a été divisée par deux.

Des bus dix fois moins chers

Pourtant, la région et la SNCF ont fait un effort : cinq aller-retour de bus par jour entre Verdun et Châlons-en-Champagne, c'est un de plus que le train. De nombreux usagers se reportent sur la voiture, pour eux les horaires ne sont pas adaptés. Le maire de Verdun se sent abandonné. Pour la région, cela coûte dix fois moins cher de faire rouler des bus par rapport au train. 40 millions d'euros étaient aussi nécessaires pour rénover la ligne de chemin de fer. Une facture que les élus de la région n'ont pas voulu payer.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Fnaut, association d\'usagers des transports, veut éviter la fermetures des petites lignes SNCF (illustration). 
La Fnaut, association d'usagers des transports, veut éviter la fermetures des petites lignes SNCF (illustration).  (MAXPPP)