Train : Zou !, Mezzo ou Tempo… Quand les cartes de réduction virent au casse-tête pour les usagers

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
Transports : enquête sur la multiplicité des cartes de réduction pour les TER
Article rédigé par France 2 - P.L. Monnier, L. Pekez, N. Sadok
France Télévisions
France 2
Les équipes du 20 Heures ont enquêté sur le foisonnement de l'offre des cartes de réduction ou d'abonnement TER en France, qui s'avère parfois décourageant pour les usagers.

Carte Illico, carte Tempo, carte Zou !, carte +, carte mezzo... La liste est loin d'être exhaustive : quelque 42 cartes de réduction ou d'abonnement TER existent en France, selon les associations d'usagers, lundi 30 octobre. "Si [les voyageurs] connaissaient vraiment les prix, notamment des cartes de réduction régionales, ils se rendraient compte que prendre le train, c'est la plupart du temps moins cher que de prendre sa voiture", assure Patricia Pérennes, économiste des transports.

Les équipes du 20 heures sont allées enquêter dans les trains pour voir si les passagers sont adeptes de ces cartes de transport. Le premier exemple dans un Paris-Caen s'avère peu concluant : à bord, personne ne semble posséder la carte Tempo Paris, qui coûte 49 euros par an. Elle permet pourtant de débourser 32,60 euros par trajet au lieu de 43,50 euros. En revanche, beaucoup détiennent la carte nationale de la SNCF, la carte avantage adulte, mais impossible de l'utiliser en Normandie pour un aller en semaine.

Le foisonnement de l'offre, une source de complexité

En direction de Tours (Indre-et-Loire), la pratique n'est guère plus répandue. La carte Tempo permet d'économiser dix euros par trajet, et la carte Rémi de la région Centre permet de payer encore moins cher. Selon une retraitée, sur le site de la SNCF, les cartes sont souvent mal répertoriées.

Un rapport rédigé par Patricia Pérennes pour la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut), soulève que "la fragmentation des cartes de réduction" est "une source de complexité". Par exemple, "un voyageur qui se déplace fréquemment dans diverses régions (...) doit multiplier les cartes de réduction pour espérer obtenir le tarif le plus avantageux : une carte commerciale SNCF et une ou plusieurs cartes TER." Rentabiliser son abonnement implique donc de nombreux calculs, ce qui risque de décourager les usagers.

Parmi nos sources 

Fédération nationale des associations d'usagers des transports (document PDF)

Patricia Pérennes

Convention collective de l’usager, rapport rédigé par Patricia Pérennes pour la Fnaut en mai 2023 (document PDF)

Liste non exhaustive

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.