VIDEO. Grève du 22 mars : "Tout était prévu, sauf que la direction de la SNCF annule des trains", déclare Philippe Martinez

Le secrétaire général de la CGT, invité jeudi de franceinfo, reproche à la direction de la SNCF d'empêcher des cheminots de venir manifester à Paris, avec des annulations de trains parfois "disproportionnées". 

Avant même la manifestation nationale des cheminots, jeudi 22 mars à Paris, à l'occasion d'une journée d'action nationale de la SNCF, Philippe Martinez a estimé que la mobilisation était déjà "un succès". Le secrétaire général de la CGT se fonde sur "des inscriptions de cheminots qui vont participer", tout en regrettant que tous les cheminots ne puissent pas rejoindre le cortège. 

>>DIRECT. Grève des fonctionnaires et des cheminots : le gouvernement face à une première journée de mobilisation

"Le seul indicateur qu'on a aujourd'hui, c'est le nombre d'inscrits par la CGT pour la manifestation des cheminots qui est d'un peu plus de 20 000 – à condition que les trains puissent partir", a-t-il estimé sur franceinfo. 

C'est une manifestation nationale. Tout était prévu, sauf que la direction de la SNCF annule des trains. Je ne sais pas pourquoi mais je me doute un peu... pour opposer usagers et cheminots.

Philippe Martinez, à la tête de la CGT

à franceinfo

Le leader de la CGT a cité un exemple en Savoie : "À Chambéry, le nombre de trains annulés par rapport au nombre de grévistes est largement disproportionné". "On organise un peu une polémique, une rivalité... En tout cas, c’est ce qu’essaie de faire le président Pépy, certainement avec la complicité du gouvernement", a reproché Philippe Martinez au patron de la SNCF, Guillaume Pépy.     

Philippe Martinez,  secrétaire général de la CGT.   
Philippe Martinez,  secrétaire général de la CGT.    (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)