SNCF : une dette explosive

Le Premier ministre veut aller vite pour réformer la SNCF, mais reste un énorme fardeau : celui de la dette. Le point avec Hervé Godechot. 

France 3

La SNCF a une dette abyssale de 50 milliards d'euros, l'équivalent du budget de l'éducation nationale. Pour le journaliste Hervé Godechot, "c'est le coût des choix faits par l'État pour le train. Aujourd'hui, on n'a pas fini de payer la politique du tout TGV, et puis on a négligé les autres lignes du réseau ; certaines doivent absolument être rénovées maintenant, 1 600 chantiers ont été lancés, et ça aussi ça coûte cher. Enfin, c'est le cercle infernal : la dette crée de la dette : 1,5 milliard d'intérêts à payer par an. Si on laisse la situation, le trou de la SNCF pourrait atteindre 60 milliards d'euros en 2025."

La SNCF coûte 208 euros par an et par personne

Est-ce que la réforme annoncée pourrait résorber cette dette ? Le gouvernement demande à la SNCF de lancer un grand plan de compétitivité. "J'ai appelé quelqu'un à la SNCF", poursuit le journaliste, "et on me rappelle que l'entreprise a déjà fait 2,4 milliards d'économies en trois ans, et on me dit que la dette étant liée à des choix de l'État, c'est plutôt à lui de l'éponger". Ça s'est déjà vu : l'Allemagne a allégé la Deutsche Ban de 35 milliards d'euros de dettes en 1994. La France peut-elle reprendre l'ardoise de 50 milliards d'euros de la SNCF ? "Difficile", selon le journaliste. "Ça pourrait nous faire retomber au-delà des 3% de déficit autorisés par Bruxelles. Il faudra bien trouver une solution, car la SNCF, ça nous coûte 208 euros par an et par personne, que nous prenions le train ou non".  

Le JT
Les autres sujets du JT
Un logo de la SNCF sur un train de la nouvelle ligne Coradia, à la gare de l\'Est, à Paris, le 6 avril 2017.
Un logo de la SNCF sur un train de la nouvelle ligne Coradia, à la gare de l'Est, à Paris, le 6 avril 2017. (ERIC PIERMONT / AFP)