SNCF : les lignes d'autocars low-cost irritent les régions

Le Conseil régional des Pays de la Loire redoute que l'offre OuiBus nuise aux lignes TER qu'il finance en grande partie.

FRANCE 3

Depuis le 3 septembre, le service de la SNCF OuiBus fait partie de l'offre des transports dans la région Pays de la Loire. Il permet par exemple une liaison Nantes-Paris à des prix imbattables : 5 euros en période de promotion, 20 euros en temps normal.

Cette offre à bas prix ne fait pas que des heureux au Conseil régional. Les lignes TER sont financées en grande partie avec l'argent des contribuables, ce qui représente 150 millions d'euros par an. Le Conseil régional estime que les bus low-cost de la société leur font concurrence.


La SNCF veut être sur tous les marchés

"Dans l'état actuel des choses, le risque commercial doit être pris par la SNCF et pas par la région. Je ne pense pas que ce soit à la région des Pays de la Loire et à l'ensemble des régions de financer le low-cost", déclare à France 3 le président du Conseil régional.

La SNCF, elle, poursuit son objectif d'avoir une présence sur le marché très ouvert des lignes d'autocars et ne décèle pas de concurrence. "Avant de parler de concurrence entre les différentes modes, ce qu'on veut, c'est utiliser toutes les forces de tous les transports en commun pour développer notre marché", explique Stéphanie Dommange, directrice régionale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Charles Simon raconte au \"Point\", le 13 août 2015, attendre une affectation de la SNCF depuis douze ans.
Charles Simon raconte au "Point", le 13 août 2015, attendre une affectation de la SNCF depuis douze ans. (MAXPPP)