SNCF : les concurrents sont aux aguets

L'ouverture à la concurrence du marché des transports ferroviaires attire une dizaine d'entreprises. Mais à quelles conditions pourront-elles intervenir en France ?

France 2

À la place de la SNCF, un TGV italien vers Bordeaux (Gironde). En région PACA, des TER gérés par des Allemands, Britanniques ou Hong-Kongais. Ces projets sont élaborés en ce moment par les concurrents de la SNCF, une dizaine d'entreprises prêtes à tirer profit de l'ouverture à la concurrence. C'est le cas d'une société française qui exploite des trains sur une ligne régionale allemande avec, selon elles, des résultats meilleurs que la ligne publique traditionnelle.

Employer les cheminots de la SNCF

Les concurrents observent de près la réforme, car, s'ils obtiennent une liaison régionale, ils devront reprendre les cheminots SNCF qui y travaillent, avec le même statut : emploi à vie, même rémunération, même temps de travail. Pour faire des économies, ils pourraient toutefois demander plus de polyvalence. Des nouvelles règles pour les cheminots chez les concurrents, voilà ce qui effraie les syndicats. L'ouverture à la concurrence est prévue à la fin 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'abonnement TGV Max prévoit, pour 79 euros par mois, \"des trajets illimités\", sur \"100% des destinations TGV\", avec \"la possibilité de voyager tous les jours\".
L'abonnement TGV Max prévoit, pour 79 euros par mois, "des trajets illimités", sur "100% des destinations TGV", avec "la possibilité de voyager tous les jours". (LUDOVIC MARIN / AFP)