SNCF : l'effort de l'État sur la dette de la compagnie ferroviaire

Le Premier ministre a reçu les syndicats de la SNCF ce vendredi 25 mai. L'État compte faire un effort en reprenant la dette de la compagnie ferroviaire à hauteur de 35 milliards d'euros.

FRANCE 3

Les syndicats de la SNCF sont de retour à l'hôtel de Matignon, ce vendredi 25 mai, à Paris. Certaines organisations se disent, cette fois-ci, rassurées par leur rencontre avec le Premier ministre. "Pendant un mois et demi, nous avons assisté à un dialogue de sourds. Il y a désormais un dialogue qui se traduit par un certain nombre d'avancées, obtenues par la négociation", commente Luc Bérille, secrétaire général de l'Unsa (Union nationale des syndicats autonomes).

Pour la CGT, le compte n'y est pas

Le dialogue a notamment porté sur une proposition du rachat de la dette de la SNCF qui s'élève à 54,5 milliards d'euros. Cette dette a été en grande partie creusée par les chantiers de lignes à grande vitesse lancés par les gouvernements successifs. L'État s'engagerait à en reprendre les deux tiers : 35 milliards d'euros. Le Premier ministre a aussi promis des investissements de l'État qui augmenteraient de 200 millions d'euros par an. Mais la CGT réclame toujours le maintien du statut de cheminot et des engagements écrits de la part d'Édouard Philippe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Edouard Philippe s\'exprime devant la presse après une réunion avec les syndicats dans le dossier de la SNCF, le 25 mai 2018, à Matignon, à Paris.
Edouard Philippe s'exprime devant la presse après une réunion avec les syndicats dans le dossier de la SNCF, le 25 mai 2018, à Matignon, à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)