Cet article date de plus de quatre ans.

SNCF : Christian Estrosi envisage de faire jouer la concurrence

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
SNCF : Christian Estrosi envisage de faire jouer la concurrence
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Excédé par les retards à répétition des trains, le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur menace de faire appel à d'autres compagnies.

La SNCF, seul opérateur des trains régionaux en  Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) ? Ce sera peut-être bientôt du passé. C'est en tout cas ce que souhaite Christian Estrosi. Le président du conseil régional, qui finance les TER, attaque l'entreprise publique. "J'ouvre la discussion avec la concurrence à partir du moment où la SNCF ne remplit pas ses obligations", a-t-il déclaré.

Ouverture à la concurrence en 2023

Dans son viseur, la facture présentée par la SNCF à sa région : 291 millions d'euros pour 2016, trop cher s'insurgent certains élus alors que l'année a été marquée par des grèves et de nombreux retards. Devant la menace de faire appel à la concurrence, les usagers marseillais rencontrés par France 3 sont partagés et la SNCF n'a pas souhaité commenter. Dans tous les cas, la région PACA devra patienter, car l'ouverture à la concurrence des TER n'entrera en vigueur qu'en 2023.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers SNCF

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.