RTE a remis le courant à Montparnasse et refuse d’être le le bouc émissaire de la SNCF

Le président de RTE a annoncé lundi le retour de l'alimentation électrique, il en a profité pour défendre son entreprise. 

Des voyageurs à la gare Montparnasse à Paris, le 27 juillet 2018. 
Des voyageurs à la gare Montparnasse à Paris, le 27 juillet 2018.  (THOMAS SAMSON / AFP)

Sous le feux des critiques depuis plusieurs jours, RTE se défend après l'incendie d'un poste électrique à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), qui a paralysé la gare Montparnasse à Paris pendant plusieurs jours. 

>> Perturbations à la gare Montparnasse : deux trains sur trois circuleront mardi, annonce la SNCF

Le président de RTE, François Brottes, souligne avec soulagement la réussite de son plan B. Toutes les jonctions ont été vérifiées et la nouvelle liaison fonctionne enfin, avec même quelques jours d'avance. 

Le courant est rétabli dans la gare parisienne 

Mais François Brottes botte en touche lorsqu'il est interrogé sur les critiques essuyées par RTE ces derniers jours. Notamment pourquoi les trois voies d'alimentation de Montparnasse sont toutes raccordées au même poste ? 

Des secours pour les lignes existaient, mais il n'y avait pas effectivement de poste géographiquement installé ailleurs. C'est une option qui peut être donnée à nos clients, un certain nombre d'industriels font ce choix-là, mais c'est au client d'en avoir l'exigenceFrançois Brottesà franceinfo


En attendant la réparation du poste incendié, qui pourrait prendre plusieurs mois, les ingénieurs de RTE s'attellent désormais à la mise en place d'une autre liaison pour sécuriser la première afin d'éviter une nouvelle pagaille.