Cet article date de plus de trois ans.

Pour Philippe Martinez (CGT), Emmanuel Macron devrait "regarder par la fenêtre de son palais pour voir la vraie vie"

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a vertement réagi le 26 mai sur France Inter aux propos d'Emmanuel Macron. Le chef de l'État promet qu'il ne reculera pas face au mécontentement social.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, le 3 avril 2018, sur France Inter. (RADIO FRANCE / FRANCE INTER)

"Il faudrait que de temps en temps, il regarde par la fenêtre de son palais pour voir la vraie vie", a cinglé le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, samedi 26 mai sur France Inter, en réaction à la petite phrase d'Emmanuel Macron. Le président de la République a assuré, vendredi soir sur BFMTV, que la "marée populaire" "ne nous [le gouvernement] arrêtera pas". Cette "marée populaire" c'est un appel lancé par une soixantaine d'organisations associatives, syndicales et politiques, dont la CGT et La France insoumise, à défiler partout en France ce samedi pour dénoncer la politique du gouvernement.

"Un fort mécontentement social" en France

Emmanuel Macron "a décidé d'avancer coûte que coûte. Il a du mal à entendre le fort mécontentement social qui existe dans ce pays, personne ne peut le nier", a regretté Philippe Martinez. Interrogé sur la formulation du président de la République, qui refuse d'être "une girouette", le secrétaire général de la CGT a admis qu'"un président de la République n'est pas une girouette". Mais il a ajouté que le chef de l'État doit écouter et "a besoin d'avoir une oreille sur la réalité et le vécu des citoyens dans ce pays".

Le Président de la République et son gouvernement mettent en place une politique qui favorise ceux qui ont beaucoup beaucoup d'argent, et les autres se partagent la misère

Philippe Martinez

France Inter

La mobilisation de ce samedi "tourne autour de questions sociales" telles que le pouvoir d'achat, "les droits collectifs, ou la protection sociale", a détaillé Philippe Martinez. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers SNCF

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.