Pannes à la SNCF : Guillaume Pepy se défend

Après une série d'incidents techniques, le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, est sorti du silence. Il doit rencontrer la ministre des Transports début janvier.

Voir la vidéo

Des milliers de passagers bloqués à Montparnasse début décembre, une panne électrique à Saint-Lazare il y a quelques jours, et en juillet trois jours de paralysie à Montparnasse là encore. Convoqué dès la rentrée, le 8 janvier, par la ministre des Transports, Élisabeth Borne, Guillaume Pepy devra s'expliquer sur les pannes à répétition en 2017. Dans le Parisien du 29 décembre, le patron de la SNCF se défend : "Nous rénovons le réseau tout en faisant circuler en Île-de-France l'équivalent d'un A380 toutes les 7 secondes".

Un réseau vétuste

Pour le président de l'entreprise publique, ce sont l'alimentation électrique et la signalisation qui posent le plus problème. En cause notamment : la multiplication des travaux engagés ces dix dernières années pour moderniser les infrastructures. Un réseau trop vétuste, mais pas seulement. Les syndicats dénoncent également une baisse des effectifs et le manque de formation. Des critiques qui contrastent avec des résultats financiers record en 2017.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, lors du lancement du site oui.sncf, le 6 décembre 2017 à Paris.
Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, lors du lancement du site oui.sncf, le 6 décembre 2017 à Paris. (ERIC PIERMONT / AFP)