La SNCF veut lutter contre la fraude dans les transports

C'est devenu l'une des priorités de la SNCF. Chaque année, l'entreprise perd plusieurs dizaines de millions d'euros à cause des fraudes.

FRANCE 3

La lutte contre la fraude aux transports en commun, c'est devenu l'une des priorités de la SNCF. Ce jeudi matin à la gare de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), il y avait foule. Dès sept heures ce matin, les voyageurs sont filtrés, les titres de transport systématiquement vérifiés. La quarantaine d'agents SNCF et de policiers de la sécurité ferroviaire sont à la recherche de tous les contrevanants. 

Des millions d'euros de pertes

Chaque jour, selon la SNCF 220 000 voyageurs fraudent sur le réseau francilien. Le manque à gagner pour la compagnie est de 63 millions d'euros alors que les amendes, elles, ne rapportent que neuf millions et demi d'euros. Face aux fraudeurs, la SNCF va intensifier son dispositif. "Multiplier les portillons de contrôles et ça dans le cadre du nouveau contrat que nous avons avec le Stif. 14 nouvelles gares vont être équipées de ces portillons de contrôles. On va également installer 400 nouvelles bornes de validation et multiplier les opérations de contrôles", explique Céline Sibert, directrice régionale du Transilien Paris-Nord.
De son côté le gouvernement vient d'annoncer de nouvelles mesures. Les agents SNCF et RATP pourront désormais contrôler en civil et les administrations pourront leur communiquer les adresses des contrevenants.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers en charge de la sécurité du réseau SNCF accompagnent un contrôleur qui verbalise un voyageur, le 5 juillet 2012 à Paris.
Des policiers en charge de la sécurité du réseau SNCF accompagnent un contrôleur qui verbalise un voyageur, le 5 juillet 2012 à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)