Cet article date de plus de trois ans.

Sondage : la mobilisation des fonctionnaires et des cheminots est "plutôt un échec" pour 55% des Français

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et "Le Figaro", 58% des Français estiment par ailleurs que ce mouvement de grève reconductible et illimité n'est pas justifié.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des personnes manifestent pour protester contre la série de réformes du gouvernement français, le 22 mars 2018 à Paris. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

"On se dirige vers un mouvement historique"affirmait Érik Meyer, l'un des secrétaires fédéraux de SUD Rail, au soir de la première journée de grève contre les réformes du gouvernement, jeudi 22 mars. Les Français semblent moins catégorique, selon le sondage* Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro, publié vendredi.

Une courte majorité des personnes sondées (55%) estime que la journée de mobilisation des fonctionnaires et cheminots a été "plutôt un échec". Mercredi, un sondage Odoxa pour la Banque française mutualiste, L'Obs et France Inter indiquait que 55% des Français considéraient cette grève comme "justifiée". 

La mobilisation, jeudi 22 mars 2018, des fonctionnaires et des cheminots est "plutôt un échec"pour 55% des Français. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

Une reconduction n'est pas justifiée

Par ailleurs, 58% des Français sondés estiment que la décision des syndicats de la SNCF de prolonger cette journée de mobilisation par une grève reconductible et illimitée "n'est pas justifié". Quatre Français sur dix estiment qu’ils seront pénalisés dans leurs déplacements, notamment pendant les vacances de printemps, à cause de cette grève perlée de trois mois décidée par les syndicats de l’entreprise ferroviaire.

À la question "le gouvernement doit-il plus ferme ou plus souple ?" les Français sont partagés, 49% estiment que "le gouvernement doit tenir bon et ne rien lâcher aux syndicats, quitte à devoir subir un long conflit social". Tandis que 50% jugent que "le gouvernement doit tout faire pour éviter cette grève, quitte à renoncer à certains points de sa réforme".

*L'enquête a été réalisée auprès d'un échantillon de Français interrogés par Internet du jeudi 22 mars en fin de journée au vendredi 23 mars 2018 matin. L'échantillon de 1 018 personnes est représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles 227 sympathisants de gauche, 131 sympathisants LREM, 119 sympathisants de droite hors FN et 169 sympathisants du FN.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.