Les syndicats SNCF satisfaits de la mobilisation : "On se dirige vers un mouvement historique" affirme SUD Rail

34 700 personnes ont manifesté jeudi à Paris contre les réformes du gouvernement, selon le comptage des médias. Les syndicats de la SNCF se félicitent du succès de la mobilisation.

Les cheminots manifestent jeudi 22 mars 2018 à Paris.
Les cheminots manifestent jeudi 22 mars 2018 à Paris. (MAXPPP)

Les fonctionnaires et les cheminots ont défilé dans plusieurs villes de France, jeudi 22 mars, pour empêcher "la casse du service public", disent-ils et pour contester la réforme du statut des cheminots annoncée par le gouvernement.

>> Suivez notre DIRECT sur la journée de mobilisation du 22 mars

Dans le cortège parisien, 47 800 manifestants ont défilé jusqu'à la place de la Bastille, dont 13 100 pour le seul cortège des cheminots, selon le décompte indépendant réalisé par le cabinet Occurence. Pour les responsables syndicaux de la SNCF, c'est une réussite.

Dans le cortège des cheminots à Paris, le 22 mars : un reportage de Raphaël Ebenstein
--'--
--'--

Les différents responsables syndicaux de la SNCF estiment le pari réussi. Ils semblent rassurés par la forte participation et par la détermination des cheminots venus de la France entière. Pour Érik Meyer, l'un des secrétaires fédéraux de SUD Rail, c'est la preuve que la grève qui s'annonce, à partir du 3 avril, sera un succès : "Tous les retours qu'on a, dans toutes les catégories professionnelles de la boîte, nous laissent penser qu'on se dirige vers un mouvement historique dans l'entreprise", dit-il.

La méthode choisie, inédite (deux jours de grève tous les cinq jours), sera-t-elle bien acceptée par la base ? Le mouvement peut-il plutôt se transformer en grève reconductible quotidienne, comme le souhaite d'ailleurs SUD Rail ? Le secrétaire général de la CGT-Cheminots, Laurent Brun, se montre serein sur ce point : "Le débat qu'il va y avoir dans les assemblées, ce n'est pas qui est le plus dur ou qui est le moins dur. C'est est-ce qu'on est sur une course de vitesse ou est-ce qu'on est sur un marathon ?"

Nous, nous considérons que nous sommes sur un marathon puisque le processus des ordonnances va durer trois mois.Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminotsà franceinfo

"Et je ne doute pas que les cheminots soient sur cette logique également", conclut Laurent Brun. Et; comme pour se préparer à ce marathon, Laurent Brun avait symboliquement convié, jeudi, tous les anciens responsables de la fédération CGT-Cheminots, dont Bernard Thibault, figure de la longue grève de 1995 comme un possible présage de ce qui attend le gouvernement.