Cet article date de plus de trois ans.

Jeunes mortellement percutés par un TER à Lille : la justice ouvre une information judiciaire

Le parquet de Lille (Nord) a annoncé, jeudi, l'ouverture d'une information judiciaire "pour recherche des causes de la mort" après l'accident de TER qui a coûté la vie à deux jeunes vendredi dernier.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un TER des Hauts-de-France, en août 2016. (MAXPPP)

La justice ouvre une information judiciaire "pour recherche des causes de la mort" après l'accident de TER qui a fait deux morts et deux blessés, vendredi 15 décembre à Lille, a appris franceinfo auprès du parquet de Lille (Nord), jeudi 21 décembre.

"Les derniers éléments figurant dans la procédure (...) confirment notamment que les quatre jeunes n’ont pas fait l’objet d’un contrôle de police avant l’accident", indique le parquet de Lille, démentant les propos de l'un des deux rescapés. Celui-ci avait affirmé sur France 3 que les quatre amis fumaient un joint sur le terrain en contrebas de la voie ferrée, quand des policiers sont arrivés, matraques à la main. Dans ce témoignage, le jeune homme explique que les quatre amis ont pris peur et ont escaladé le mur. Ils ont alors été happés par le train.

Des "rumeurs" selon le parquet

Le parquet maintient qu'il s'agit de "rumeurs" : "Au terme de vérifications approfondies, la seule intervention de services de police dans cette zone est celle d’une équipe de la brigade spécialisée de terrain (BST) qui a été appelée pour une altercation à la cité Saint-Maurice." Parmi les nombreuses questions qui se posent, il y a aussi celle de l'accès aux voies ferrées : les quatre jeunes ont visiblement escaladé un mur de deux mètres et se sont retrouvés sur les rails.

Par ailleurs, les familles des deux jeunes décédés vont porter plainte. Trois plaintes seront déposées la semaine prochaine, une fois que les obsèques auront eu lieu, samedi. Les familles ont fait appel à l'avocat Franck Berton. Les plaintes auront pour objet la mise en danger de la vie d'autrui, la non-assistance à personnes en danger et les homicides involontaires. Elles seront déposées contre X, mais aussi en partie contre la SNCF, précise France Bleu Nord.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers SNCF

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.