Cet article date de plus de six ans.

L'incendie près d'Aubagne perturbe le trafic SNCF : lent retour à la normale sur la ligne sud-est

La liaison ferroviaire entre Marseille et Cassis a été totalement coupée dans la nuit de samedi à dimanche, en raison d'un incendie qui a détruit 240 hectares de forêt près d'Aubagne.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un TGV SNCF en gare de Toulon, en 2008. (Photo d'illustration) (PHILIPPE TURPIN / MAXPPP)

Les trains en provenance du sud-est de la France accusent toujours de gros retard, dans l'après-midi du dimanche 20 août, signe d'une très lente reprise quand les pompiers avaient autorisé la circulation des trains dès 10h30. En cause, un feu de forêt qui a détruit 240 hectares près d'Aubagne (Bouches-du-Rhône) et qui a nécessité la coupure de la ligne ferroviaire Marseille-Cassis.

Les trains qui devaient partir après 18 heures de Nice (Alpes-Maritimes), Toulon (Var), Marseille (Bouches-du-Rhône) ou Avignon (Vaucluse), parvenaient à partir à l'heure dimanche soir, mais avec encore de très nombreux trains en souffrance parmi ceux qui partis plus tôt.

Vers un retour à la normale en début de soirée

En revanche, les trains dont le départ est prévu après 17 heures, sont annoncés avec des retards de moins d'une heure et la SNCF espère retrouver une certaine ponctualité à partir de 19 heures.

La SNCF a indiqué à franceinfo qu'environ 2 300 passagers ont dormi à bord des trains dans différentes gares de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) dans la nuit de samedi au dimanche 20 août.

Le trafic a repris en milieu de matinée

Les pompiers des Bouches-du-Rhône ont finalement donné l'autorisation à la SNCF de reprendre le trafic dimanche, vers 10h30. "Les pompiers viennent de nous donner l'autorisation de circuler, le trafic va reprendre progressivement. Les premiers trains vont partir", a affirmé Jean-Aimé Mougenot, directeur général de la SNCF en Paca à franceinfo.

Ce responsable lance toutefois un appel aux passagers. "Je continue à demander à tout ce qui peuvent différer leur voyage de le faire pour que la reprise du trafic puisse se faire dans les meilleures conditions possibles, a-t-il expliqué. Les conditions vont vers un retour à la normale, en début d'après-midi tout va pouvoir circuler normalement. Nous savons que nous pouvons désormais circuler en toute sécurité".

Le Croix-Rouge mobilisée

Le porte-parole de la SNCF a indiqué à franceinfo qu'environ 1 000 voyageurs ont dormi "dans des gares sécurisées" à bord des trains à Marseille, environ 1 000 à Toulon, et plus de 300 à Nice. Des chiffres qui doivent être encore affinés avec un comptage précis réalisé par les personnels de la SNCF, car certains voyageurs sont rentrés dormir chez eux. La Croix-Rouge a été mobilisée et que des plateaux repas ont été servis samedi soir.

Jean-Aimé Mougenot est revenu sur la nuit particulièrement compliquée pour les passagers. "Nous avions près d'une dizaine de TGV arrêtés dans les trois gares, plus des TER arrêtés, a-t-il indiqué. Une dizaine de bus ont fait la navette entre Marseille et Toulon. Nous avons fait le choix de traiter les personnes qui étaient en situation délicate. Pour les autres, nous leur avons demandé de dormir dans les rames dortoirs. Les 300 cheminots qui ont travaillé toute la nuit et ce matin pour que le trafic reprenne ont fait tout ce qu'ils ont pu pour que le trafic reprenne rapidement."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.