Grève SNCF : le gouvernement envisage des réquisitions de cheminots

Pour ce dixième jour de grève consécutif à la SNCF, le trafic reste perturbé. Une situation qui inquiète le gouvernement. Alain Vidalies, ministre des Transports, parle de réquisitionner certains cheminots.

France 2

Pour ce dixième jour de grève consécutif à la SNCF, le trafic reste perturbé. Une situation qui inquiète le gouvernement. Alain Vidalies, ministre des Transports, parle de réquisitionner certains cheminots pour assurer l'acheminement des supporters vers le stade. "Les réquisitions relèvent d'une procédure très lourde et exceptionnelle", explique Christelle Méral en direct de la gare du nord de Paris.

Une procédure très encadrée

Selon le ministère des Transports, le dispositif n'a jamais été utilisé à la SNCF. "D'après la loi, c'est le préfet qui peut décider de réquisitionner du personnel gréviste, mais dans des situations tout à fait précises. Il faut qu'il y ait atteinte à l'ordre public et qu'il n'y ait aucune possibilité de procéder autrement. Très concrètement, un arrêté nominatif et individuel doit être adressé à chaque personnel gréviste et lui être remis en main propre et à son domicile. Les sanctions sont très lourdes en cas de refus : six mois de prison et 10 000 euros d'amende. Une procédure extrêmement encadrée", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un employé de la SNCF, en grève, près de la raffinerie Total de Donges (Loire-Atlantique), le 25 mai 2016.
Un employé de la SNCF, en grève, près de la raffinerie Total de Donges (Loire-Atlantique), le 25 mai 2016. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)