VIDEO. En 1986, une grève de la SNCF paralysait le secteur ferroviaire pendant les fêtes de fin d'année

Plus de trente plus tard, le gouvernement et la direction de la SNCF tentent de convaincre les syndicats et les grévistes d'éviter une situation similaire.

"Ils choisissent le moment opportun où nous, le peuple, on a besoin de se déplacer et faire des fêtes en famille, pour se mettre en grève." Fin décembre 1986, de nombreux usagers du train s'impatientent sur les quais des gares. Cette année là, une grande grève paralyse le secteur ferroviaire pendant un mois, Noël et réveillon inclus. Un scénario qui pourrait se répéter en 2019, en raison de la mobilisation contre la réforme des retraites.

>>> Prévisions, trafic, réactions... Retrouvez les dernières informations sur la réforme des retraites et la grève dans notre direct

Début janvier 1987, 90 des 94 dépôts ferroviaires sont en grève. Quelque 90% du personnel roulant et 70% des sédentaires cessent le travail. Des usagers bloqués loin de chez eux sont même logés par la SNCF dans des trains restés à quai. La fin de cette grève d'un mois interviendra finalement le 15 janvier 1987.

Plus de trente ans plus tard, le gouvernement et la direction de la SNCF tentent de convaincre les syndicats et les grévistes d'éviter une situation similaire. "Faire grève c'est légitime, mais on peut respecter des moments comme les fêtes de fin d'année", a affirmé la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne. "Si le gouvernement retire son projet et (qu')on discute sérieusement, tout se passera bien", a répondu dimanche 15 décembre le numéro 1 de la CGT, Philippe Martinez.

Une manifestation de la CGT, le 6 janvier 1987 à Paris.
Une manifestation de la CGT, le 6 janvier 1987 à Paris. (PHILIPPE BOUCHON / AFP)