VIDÉO. Droit de retrait à la SNCF : "Je ne voudrais pas que la SNCF se transforme en un nouveau France Télécom", prévient Manon Aubry

L'eurodéputée La France insoumise Manon Aubry réagissait sur France Inter lundi 21 octobre aux propos tenus par le Premier ministre dimanche, lequel dénonçait dimanche une grève "sauvage" des cheminots.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"Je ne voudrais pas que la SNCF se transforme en un nouveau France Télécom", déclare Manon Aubry, eurodéputée La France insoumise, sur France Inter lundi 21 octobre, alors que le Premier ministre a dénoncé une grève "sauvage" des cheminots. Ces derniers ont exercé leur droit de retrait depuis trois jours, perturbant le trafic SNCF.

"Je ne savais pas que le Premier ministre était juge", a souligné Manon Aubry. "Des inspecteurs du travail ont déjà répondu et averti qu'à priori le droit de retrait était légitime. Ici on parle d'un accident avec 11 blessés, détaille l'eurodéputée. À bord du TER un seul conducteur lui-même blessé qui a dû assurer la sécurité."

Je laisserai la justice trancher mais je suis très attachée à ce qu'on respecte un minimum le droit du travail quand on est Premier ministre. La question de la sécurité est une question importante.

Manon Aubry

à franceinfo

"Il y a eu beaucoup d'appels ces derniers mois de la part des différents syndicats constatant une dégradation des conditions du travail et de fatigue", a ajouté Manon Aubry qui souhaite que le Premier ministre Édouard Philippe "écoute ceux qui subissent au quotidien ces difficultés".

Manon Aubry, sur France Inter, le 21 octobre.
Manon Aubry, sur France Inter, le 21 octobre. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)