SNCF : des agents de plus en plus multitâches

À quoi ressemblera le métier de cheminot demain ? Au-delà du statut, il y a la question de la polyvalence. Ces dernières années, des agents sont devenus de plus en plus multitâches.

France 2

Dans les gares parisiennes, la polyvalence des agents n'est plus un tabou. En arrivant en gare, cet agent doit dans un premier temps inspecter le matériel, puis il s'installe derrière le guichet, son premier métier, avant de se glisser dans ses habits de contrôleur. Un métier, trois casquettes, une petite révolution pour la SNCF. Lui y a trouvé des avantages : "On était de simples agents en gare, les gens en profitaient et on était impuissant, mais maintenant on est plus 'craint' et ça valorise notre travail", explique-t-il. En dix ans, leur métier a considérablement changé : "Aujourd'hui on va dehors, on va sur les quais, on est constamment auprès des usagers et on fait tout pour que ça se passe bien au quotidien", confie un autre agent polyvalent.

Formation au métier de contrôleur

L'intérêt pour Transilien est de disposer de plus de salariés formés à la lutte contre la fraude. Au siège du groupe, une salle est spécialement aménagée pour former ces agents au contrôle ; matériel et jeux de rôle, ils ont trois jours pour être formés. Contrôler les passagers n'est pas forcément évident au départ : montant des amendes, posture, règles légales, la formatrice donne quelques clefs. La direction de Transilien assure que tous sont volontaires, mais dans quelques mois les nouveaux embauchés seront automatiquement formés. Les syndicats dénoncent une polyvalence au rabais qui menace certains métiers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des agents de la SNCF, le 18 décembre 2014, à Paris.
Des agents de la SNCF, le 18 décembre 2014, à Paris. (MAXPPP)