Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites : plusieurs centaines de cheminots ont manifesté à Paris dès le lendemain de Noël

Près de 200 à 300 cheminots ont défilé jeudi 26 décembre à Paris, de la gare de l'Est à la gare Saint Lazare, à l'appel d'un organisation informelle de grévistes RATP et SNCF.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Manifestation contre la réforme des retraites du gouvernement entre Gare de l’Est et Gare saint Lazare. (PHILIPPE DE POULPIQUET / MAXPPP)

Au 22e jour du conflit social autour de la réforme des retraites, plusieurs centaines de cheminots ont battu le pavé jeudi 26 décembre à Paris, et cela, à l'appel d'une organisation informelle francilienne de grévistes RATP et SNCF se revendiquant comme une émanation de la base des grévistes.

Cette base semble s'impatienter face à la stratégie des grandes centrales syndicales. Guillaume est cheminot et ne souhaitait pas attendre la manifestation intersyndicale du 9 janvier. "C'est trop loin, on ne peut pas dire à des gens qui sont en grève depuis 22 jours rendez-vous dans 15 jours", explique-t-il.

Ca permet aux gens d'être toujours dans le mouvement, sinon, on fait le jeu du gouvernement.

Guillaume, cheminot

Les états-majors syndicaux n'ont effectivement pas appelé à cette manifestation, on pouvait en revanche voir des banderoles SUD-Rail, le syndicat étant co-organisateur. "Cette manifestation, elle émane d'une coordination de secteur se la RATP et de la SNCF, on s'est réuni le lendemain des annonces d'Edouard Philippe, on s'est dit 'ce n'est pas possible les amis, on ne peut pas attendre le 9 janvier sans rien faire'", explique Anasse Kazib, l'un des organisateurs de SUD-Rail.

Ce sont les grévistes de la base qui sont là.

Anasse Kazib, SUD-Rail

Ces cheminots se revendiquant "de la base" appellent à rejoindre les cortèges du samedi 28 décembre avec, espèrent-ils, des "gilets jaunes" déjà présents jeudi 26 décembre à leurs côté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.