Grève SNCF : les cheminots toujours très déterminés

Chacun campe sur ses positions au lendemain de deux jours d'une grève très suivie. La détermination des grévistes est intacte, d'autant qu'ils espèrent gagner la bataille de l'opinion.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Retour à la normale ce jeudi midi pour ces voyageurs lyonnais, gare de Lyon Part-Dieu (Rhône). Les grévistes sont retournés au travail et c'est l'heure du premier bilan pour les syndicats. "Ce n’est pas une course de vitesse, c'est un marathon. Pour nous, ça ne fait que commencer", explique Laurent Aubeleau, représentant syndical CGT Lyon. Ces trois contrôleurs syndiqués ont repris ce jeudi 5 avril, avec une seule idée en tête : "On n'a qu'une seule envie : se remettre en grève à partir de samedi soir. On n'est que là-dedans", explique Bastien Ferrari, délégué du personnel Sud-Rail.

Prêt à tenir le temps qu'il faudra

La plupart des cheminots se disent prêts à tenir le temps qu'il faudra, malgré l'impact financier. "Chaque jour de grève coûte de l'argent, c'est un investissement financier, humain, mais on est prêt à faire ce sacrifice pour gagner et on va gagner", explique Dominique Roméo, du syndicat Sud-Rail. Alors, pour tenir jusqu'à juin, ils font jouer la solidarité. Des caisses de grève ont été mises en place, "avec des sommes importantes qui commencent à être constituées. Elles peuvent permettre de donner confiance aux cheminots et de les soutenir dans la durée", explique Stéphane Boulade, secrétaire Sud-Rail Lyon. La prochaine grève des cheminots débutera à partir du samedi 7 avril au soir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un drapeau de la CGT-Cheminots dans le cortège parisien de la manifestation nationale du 22 mars 2018.
Un drapeau de la CGT-Cheminots dans le cortège parisien de la manifestation nationale du 22 mars 2018. (MAXPPP)