Cet article date de plus de trois ans.

Grève SNCF : les alternatives pour aller travailler

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Grève SNCF : les alternatives pour aller travailler
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les solutions de repli en ce mardi de grève s'appellent le covoiturage ou encore le télétravail. Pour beaucoup, c'est la grande débrouille, le système D ce 3 avril.

La journée sera longue : Jean-Luc Moisson a choisi de partir une heure plus tôt pour s'éviter les bouchons, et surtout, pour rendre service. "Il y a de la place dans ma voiture, autant en profiter, et puis c'est plus agréable de faire la route à plusieurs", estime ce cadre informatique, qui s'est inscrit sur un site de covoiturage. Il fait un détour de 3 kilomètres pour aller chercher Sandra Duval. La jeune femme utilise pour la première fois ce service. De chez elle, elle peut surveiller l'arrivée de Jean-Luc.

Le covoiturage offert

D'ordinaire, Sandra part travailler en train. Embauchée seulement depuis janvier, impossible pour elle de ne pas aller travailler. Sandra Duval et Jean-Luc Moisson ne se sont pas choisis par hasard : en plus de la proximité géographique, ils ont découvert sur l'application qu'ils travaillaient pour la même entreprise. En période de grève, le trajet ne coûte rien à la jeune femme. La région et son employeur couvrent la dépense. "Jean-Luc va quand même être payé 3,37 euros, le prix du covoiturage, et moi j'ai offre grève, donc je ne paye vraiment rien, le covoiturage est offert". Arrivée à l'heure et sans stress pour Sandra Duval : cette première expérience est une réussite, et ce soir, retour dans les mêmes conditions.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grève à la SNCF

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.