Grève du 16 décembre : les politiques de gauche soutiennent la mobilisation

En période de bras de fer entre syndicats et gouvernement, les membres de l'opposition s'invitent sur le terrain auprès des grévistes. Lundi 16 décembre, les dirigeants du PS, du PCF et d’EELV sont allés apporter leur soutien au mouvement contre la réforme des retraites. 

france 3

L'image est inédite. Lundi 16 décembre au matin, à la gare de Lyon à Paris, les leaders de presque tous les partis de gauche étaient côte à côte pour soutenir les grévistes. L'occasion de s'en prendre une nouvelle fois au projet du gouvernement, mais aussi à la méthode. Une question est sur toutes les lèvres : les trains circuleront-ils à Noël ? Le patron du Parti communiste, Fabien Roussel, pointe la responsabilité du gouvernement.

Un dialogue est-il encore possible ?

Au même moment, sur les plateaux de télévision, le gouvernement appelle lui les grévistes à la raison. La ministre de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne, estime que le dialogue est encore possible. "Les syndicats ne sont pas du tout tous dans la même posture. La CGT, depuis le départ, ne veut pas de la réforme. Quant à la CFDT, c'est la réforme qu'elle réclamait depuis des années", fait-elle valoir. Les syndicats pourraient être une nouvelle fois invités à rencontrer le Premier ministre après la grève et les manifestations de mardi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, à Paris, le 17 juillet 2019.
Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, à Paris, le 17 juillet 2019. (THOMAS SAMSON / AFP)