Cet article date de plus de deux ans.

Fin du statut cheminot à la SNCF : "On est dans la poursuite de la méthode de voyou du gouvernement", dénonce la CGT Cheminots

Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminots, a prévenu mercredi sur franceinfo ne pas pouvoir "imaginer une sortie de conflit rapide" après l'annonce du Premier ministre.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Laurent Brun, le secrétaire général de la CGT Cheminots à Paris, le 5 avril 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le secrétaire général de la CGT Cheminots, premier syndicat de la SNCF, a vivement réagi mercredi 18 avril à l’annonce de Matignon sur la fin du statut de cheminot à partir du 1er janvier 2020. "On est dans la poursuite de la méthode de voyou du gouvernement", a dénoncé sur franceinfo, Laurent Brun.

"Amateurisme techniquement"

"Nous n’avons toujours pas de réponse concernant les règles qui pourraient se substituer aux statuts" des cheminots, a-t-il poursuivi. "On est vraiment à la fois dans l’amateurisme techniquement et la méthode de voyou socialement", a martelé le syndicaliste qui a assuré que les syndicats n’étaient pas au courant de "ces annonces-là", alors que le ministère des Transports a affirmé que les organisations syndicales ont été prévenues mardi, dans le cadre des concertations ouvertes sur le projet de réforme du gouvernement.

Le gouvernement se moque complètement de la représentation des cheminots et des cheminots eux-mêmes.

Laurent Brun Le secrétaire général de la CGT Cheminots

à franceinfo

Dans ces conditions, "on ne peut pas imaginer une sortie de conflit rapide parce qu’il va falloir que le gouvernement change de mentalité et de façon de procéder avec les organisations syndicales et les salariés", s'est agacé le secrétaire général de la CGT Cheminots.

Le statut des cheminots, qui concerne 92% des effectifs de la SNCF, propose plusieurs avantages, comme la protection contre le licenciement économique ou encore un régime spécial de retraite.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.