Cheminots : les raisons de l'appel à la grève

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Cheminots : les raisons de l'appel à la grève
France 2
Article rédigé par
O. Poncelet, G. Pinol, L. Bougnolet, N. Sadok - France 2
France Télévisions

Plusieurs syndicats et cheminots lancent un appel à une journée de grève jeudi 17 septembre. Des cheminots expliquent leurs revendications. 

Pour Alexandre Coquière, employé SNCF-Ouigo et membre de la CGT, la famille, c'est aussi celle du rail. Son père était contrôleur. S'il a toujours "adoré la SNCF", beaucoup de choses ont changé depuis. Il regrette notamment "le début de la privatisation" et "les salaires gelés". C'est pour cela qu'il se mettra en grève jeudi 17 septembre. Avec ses 15 ans d’ancienneté, il ne compte pas ses heures. Avec un salaire de 1552,88 euros nets par mois, il se demande comment il fait pour boucler ses fins de mois. "Il me reste 200 euros pour vivre", confie-t-il. De meilleurs salaires font partie de ses revendications.

Coupe des effectifs 

Xavier Bregail est conducteur de train et membre Sud Rail. Même s'il gagne le double d'Alexandre Coquière, il essaie lui aussi de mobiliser ses collèges. Il fustige aujourd'hui "une SNCF qui veut faire du fric à tout prix", et condamne la "coupe des effectifs"Pour toutes ces raisons, lui aussi sera dans la rue jeudi 17 septembre. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.