Gouvernement-syndicats : porte de sortie envisageable ?

Moins de 48 heures après les annonces d'Edouard Philippe, le dialogue semble impossible entre le gouvernement et les syndicats. Des avances sont-elles possibles ?

Les discussions entre le gouvernement et les syndicats sont au point mort. Si Edouard Philippe peine à convaincre, faut-il s'attendre à des avancées ? "Clairement depuis mercredi soir, la porte est claquée, mais du côté du gouvernement, on fait tout pour entrebâiller cette porte et tendre cette main à l'UNSA et à la CFDT. Edouard Philippe a dit que sa porte restait ouverte et qu'il avait téléphoné aux différents leaders", explique Thierry Curtet, journaliste politique de France Télévisions.

Un intérêt commun

"Bruno Le Maire et Muriel Pénicaud ont dit que l'âge pivot de 64 ans était négociable, une mesure qui avait tout bloqué. Il est peu probable que d'ici mardi les choses soient débloquées. Mais du côté des syndicats réformistes, on ne veut pas s'installer dans une grève dure et longue, car on estime qu'un certain nombre de mesures vont dans le bon sens. Le gouvernement et les syndicats ont intérêt à s'entendre", tempère Thierry Curtet. Il faudra pour cela trouver le moyen de financer ce système de retraite.

Philippe Martinez, le 10 décembre 2019, à Paris. 
Philippe Martinez, le 10 décembre 2019, à Paris.  (SAMUEL BOIVIN / AFP)