Gare du Nord : le gouvernement demande à la SNCF un projet "beaucoup plus réduit"

Le chantier initial devait tripler la surface de la première gare d'Europe, en prévision notamment des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des passagers devant la gare du Nord, à Paris, le 10 octobre 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Le gouvernement a demandé à la SNCF de préparer un projet "beaucoup plus réduit" pour la gare du Nord, a annoncé le ministre délégué aux Transports, mercredi 22 septembre. "On a demandé à la SNCF de préparer un projet (...) dans une dimension de l'ordre de 50 millions d'euros, pour faire des aménagements et répondre aux enjeux de 2023 et 2024", soit la Coupe du monde de rugby et les JO, a précisé Jean-Baptiste Djebbari, au lendemain de l'abandon d'un gigantesque projet de transformation de cette gare.

La SNCF a annoncé mardi soir qu'elle renonçait au projet controversé de transformation de la gare du Nord conçu avec Ceetrus, une filiale d'Auchan. L'entreprise ferroviaire a mis en avant des "dérives insupportables", notamment sur le plan financier. Le chantier devait tripler la surface de la première gare d'Europe, en prévision notamment des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

"Le projet initial était de 600 millions d'euros et a glissé vers 1,5 milliard, et s'est décalé de deux à trois ans dans le calendrier. C'est la chronique d'un projet qui s'est mal déroulé sur le plan technique", a regretté le ministre sur RMC-BFMTV. "Il est abandonné en l'état. La SNCF a indiqué son intention de prononcer la déchéance du contrat" et elle est "soutenue par le gouvernement", a souligné Jean-Baptiste Djebbari.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers SNCF

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.