Cet article date de plus d'un an.

Économie : l’État à la rescousse de la SNCF

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Economie : l’État à la rescousse de la SNCF
France 2
Article rédigé par
A. Loizeau - France 2
France Télévisions

Les grèves de cet hiver puis l’épidémie du coronavirus ont eu raison de la santé financière de la SNCF. L’État promet une aide de plusieurs milliards pour relancer l’entreprise.

Quatre milliards d’euros de manque à gagner lié au Covid-19, une dette de 35 milliards d’euros. À la SNCF, les voyants sont au rouge. L’État promet un geste à hauteur de plusieurs milliards d’euros. "Plusieurs options sont sur la table : la recapitalisation du groupe ou la reprise d’une part complémentaire de la dette", indique Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux Transports. Le ministre prévient : cette aide ne se fera pas sans contreparties. "Si l’État investit des sommes considérables, il attend en retour que la SNCF ait une performance économique, environnementale et sociale de haut niveau", précise Jean-Baptiste Djebbari .

Relance des trains de nuit

En clair, le gouvernement attend de la SNCF un retour à l’équilibre mais aussi des investissements pour moderniser le réseau. Avec des objectifs clairs sur les dix années à venir : relancer le fret ferroviaire, rénover les équipements, notamment les petites lignes de train voyageur. Dernière volonté affichée par le gouvernement : les trains de nuit, deux lignes pourraient être relancées d’ici 2022.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.