Cet article date de plus de neuf ans.

SNCF : bénéfice en baisse avec la dépréciation des TGV

Alors qu'EDF a vu ses profits multipliés par 3 en 2011, la SNCF ne peut pas en dire autant. Son bénéfice net recule de près de 80 %. En raison d'une opération comptable, les rames TGV ont perdu de leur valeur. Mais les comptes de la compagnie restent dans le vert.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

La SNCF a décidé de
baisser la valeur de ses rames de TGV d’un demi-milliard d’euros. Pour le
président de l’entreprise, Guillaume Pépy, cette "dépréciation d’actifs" en jargon financier, était nécessaire.

Avec près de 500
rames, les TGV sont coûteux à entretenir et pèsent lourdement sur le montant
des péages de circulation réglés à Réseau ferré de France (RFF), a-t-il expliqué.
Conséquence immédiate : le bénéfice net de l’entreprise a plongé de 82%,
passant de 125 millions d'euros, contre 697 millions en 2010, année du retour
au vert.

La SNCF continue
cependant à gagner de l’argent. Le taux de marge est en progression sur un an. Il
était de seulement 7,1% fin 2010. L’entreprise parvient également à stabiliser
sa dette et ramener son flux de trésorerie dans le vert. Autre bonne nouvelle,
la branche Proximités (TER, Transilien, Intercités) enregistre la plus forte
hausse d'activité à 12,3 milliards d'euros (+10,1%).

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.