Sécurité routière : le film qui vous fera passer l'envie des SMS au volant

Le Sécurité routière a dévoilé ce mardi un court-métrage de l'acteur Mathieu Amalric. Visant à sensibiliser sur les dangers des SMS au volant, il met en scène un homme désespéré d'avoir tué un enfant quelques mois auparavant en envoyant un texto. En marge de la présentation du film, le ministre de l'Intérieur a annoncé un plan "très offensif", sur fond de mauvais chiffres.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le volant dans une main, le smartphone dans l'autre et les yeux rivés sur l'écran. Il suffit que quelques secondes d'inattention pour que l'accident arrive. Une vérité première peut-être, mais qui dans la pratique tend à être oubliée de plus en plus souvent. C'est pourquoi la Sécurité routière a décidé d'insister sur l'une des causes montantes d'inattention au volant : l'habitude d'envoyer ou de lire des SMS et/ou des mails en conduisant.

Un enfant tué pour un simple texto au volant

Elle a choisi l'acteur et réalisateur Mathieu Amalric pour réaliser un court-métrage mettant en scène un homme qui fête Noël en famille. Sa femme, enceinte, danse devant lui mais toute sa vie se brouille : quelques mois avant, il a tué un enfant parce qu'il envoyait un SMS au moment où il l'a croisé dans une rue. Chaque geste, chaque mot le renvoie à cet enfant.

En cinq minutes, Mathieu Amalric montre un homme qui sombre dans le désespoir, la douleur et la folie, tout ça pour un texto disant "j'arrive". La force du film réside aussi en ce qu'il montre l'insurmontable sentiment de culpabilité de celui qui a provoqué un accident.

Un plan "très offensif"

En marge de la présentation de ce film, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve a annoncé pour jenvier un plan global "très offensif " sur la sécurité routière. Il "touchera à tous les sujets qui peuvent représenter des risques et augmenter le nombre d'accidents, de blessés et de morts ", précise-t-il, reconnaissant que les chiffres "ne sont pas à la hauteur ". Les chiffres de la mortalité routière ont en effet bondi au mois de novembre (+10,7% en un an), confirmant une tendance global à la hausse.