Cet article date de plus de dix ans.

Rappel de véhicules : Toyota condamné à une amende record aux Etats-Unis

Le constructeur automobile japonais Toyota va payer une amende de 17,35 millions de dollars aux Etats-Unis pour avoir été trop lent à prévenir les autorités d'un problème de sécurité sur certains de ses véhicules. Il s'agit de la plus lourde amende pour des violations de la loi sur le rappel de véhicules.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

C'était presque devenu une vieille habitude. Malfaçons, problèmes de sécurité, beaucoup de véhicules ont été rappelés par le constructeur automobile japonais Toyota. Des rappels trop tardifs pour l'agence américaine de sécurité routière (NHTSA) qui inflige à Toyota une amende record.

Des tapis de sol défectueux liés à des dizaines de décès

Toyota avait annoncé fin juin le rappel aux Etats-Unis de 154.000 berlines Lexus dont le tapis de sol risquait de se coincer dans la pédale d'accélération. Ce même problème avait déjà motivé des rappels massifs en 2009 et a été lié à des dizaines de décès.

La NHTSA affirme avoir détecté le problème sur ces modèles dès début 2012, et contacté Toyota à ce sujet en mai. Le constructeur lui avait répondu, un mois plus tard, avoir été informé de 63 incidents sur les Lexus concernées depuis 2009.

17,35 millions de dollars d'amende

L'agence estime que Toyota n'a pas respecté la législation américaine qui oblige les constructeurs à avertir la NHTSA dans les 5 jours ouvrables en cas de problème de sécurité, et de lancer rapidement un rappel.

La condamnation est lourde : 17,35 millions de dollars d'amende. Il s'agit du montant maximal possible, et de "l'amende civile la plus élevée jamais payée à la NHTSA pour des violations  (de la loi) liées à un rappel " de véhicules.

Toyota avait déjà dû payer un total de 48,8 millions de dollars en 2010, dans le cadre de trois enquêtes séparées sur sa gestion des rappels de véhicules.

Malgré cette amende, les affaires de Toyota se portent très bien : avec 9,66 millions d'unités vendues, le constructeur automobile est bien placé pour redevenir cette année numéro un mondial du secteur en termes de véhicules vendus, devant l'Américain General Motors et l'Allemand Wolkswagen.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.