Violences à Paris : un nouveau dispositif pour samedi 8 décembre

Comment éviter que les violences des "gilets jaunes" se reproduisent samedi 8 décembre ? Édouard Philippe a été très ferme, demandant que toute manifestation soit déclarée, afin qu'elles se déroulent dans le calme.

France 3

La scène est rare. Mardi 4 décembre, Christophe Castaner a été entendu au sein de la commission des lois du Sénat. Il a été sommé de s'expliquer face aux évènements et aux violences de samedi 1er décembre. Il reconnait un dispositif des forces de l'ordre inadapté et annonce un effectif renforcé en cas de nouveau rassemblement, comme prévu par les "gilets jaunes" samedi 8 décembre à Paris. "Nous allons mobiliser, en France, des forces en nombre supplémentaire", a-t-il déclaré.

Aucune manifestation non déclarée ne sera tolérée

Sur les réseaux sociaux, les appels au rassemblement pour le 8 décembre continuent de se multiplier. Pourtant, Édouard Philippe a rappelé mardi 4 décembre qu'aucune manifestation non déclarée ne sera tolérée. Face à des agresseurs violents et mobiles, les actions des forces de l'ordre seront revues, avec notamment des unités moins statiques pour ainsi être plus efficaces.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un camion de CRS équipé d\'un canon à eau tente de disperser les \"gilets jaunes\" près des Champs-Elysées à Paris, le samedi 1er décembre 2018.
Un camion de CRS équipé d'un canon à eau tente de disperser les "gilets jaunes" près des Champs-Elysées à Paris, le samedi 1er décembre 2018. (ALAIN JOCARD / AFP)